La bibliothèque des coeurs cabossés

Auteur : Katarina bivald

Editions : Denoël

Genre : contemporain

Nombre de pages : 482

Prix : 21,90 euros 

Résumé : 

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, Soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheet, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. 

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés – qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. 

Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Ce que j’en ai pensé : 

Ce livre avait tout pour me plaire : une jeune-femme passionnée de lecture, une partie épistolaire, une histoire de librairie… et pourtant ma lecture a été mitigée. 

Quand Sara arrive et qu’elle apprend qu’Amy est décédée, elle s’installe directement dans la maison de cette dernière ! j’ai trouvé çà pas très crédible. 

Le petit village de Broken Wheel n’a rien d’un village de rêve… il est désert et triste. Heureusement que l’auteur entoure Sara très vite de personnages haut en couleurs et même pittoresques pour certains. Sara va mettre un peu de gaité dans le village en ouvrant sa librairie, et donner un peu de vie à ses âmes un peu perdues. 

J’ai trouvé ce livre un peu triste, nostalgique. L’écriture est simple, sans fioriture. 

Je sais que ce que ce livre a eu beaucoup de succès auprès de la blogosphère… un engouement que je ne partage malheureusement qu’à moitié. Certes les nombreuses références littéraires disséminées dans livre sont intéressantes, ainsi que l’amour pour les livres de notre héroïne communicative, et les scènes dans sa librairies douillettes sont agréables, mais le tout m’a laissé un goût mélancolique, je ne sais pas trop pourquoi. 


Ma note : 14/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *