Un si petit oiseau

Marie Pavlenko

Editeur : Flammarion

Nombre de pages : 352

Résumé :

Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cour de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce coeur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire.

Ce que j’en ai pensé :

J’ai découvert Marie Pavlenko avec sa trilogie « Le livre de Saskia », une série fantaisie que j’ai beaucoup aimé. Je la redécouvre ici dans un genre complètement différent, mais tout aussi réussi.

Dans ce nouveau roman contemporain, l’auteur nous emmène dans l’univers d’Abigaïl, jeune-femme de 20 ans, qui a une vie tout à fait normale.. une bande d’amis dynamique et gaie, le projet prenant d’être vétérinaire, et une famille aimante. Mais tout bascule, tout au début du livre, le jour où Abigaïl et sa maman ont un accident de voiture. Notre héroïne sort de l’hôpital amputée d’un bras.

Ce livre va être l’histoire de sa reconstruction… de la douleur physique, et de la douleur psychique d’être handicapée. Se sentir morcelée, perdre ses amis, ses projets professionnels, son identité.

J’avais un peu peu de découvrir un livre larmoyant et déprimant. Il n’en est rien ! Certes, la situation d’Abigaïl est triste, mais elle est entourée de personnes bienveillantes, aimantes, et même un peu décalées… le livre est tendre, poétique, et même truffé d’humour….

Pendant ses heures les plus noires, Abigaïl va recevoir des livres dans sa boite aux lettres, de façon anonyme… des livres qui vont être le début d’une belle histoire, et même d’une reconstruction. A découvrir d’urgence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *